Découverte de Lisbonne : entre fado et azulejo

Pour un week-end prolongé voire plus si affinités,
la capitale portugaise est une destination de printemps idéale.
Pour la découvrir côté branché et design, suivez le guide !

Flâner

Au Santos Design district (tram 45 arrêt Santos), le quartier qui monte depuis une année, entre les docks et la colline de Madragoa. Sous les jardins de l’imposante ambassade de France, boutiques de design et cafés à la mode sont au coude à coude. C’est également là que se trouve l’Ecole des techniques de l’image et de la communication.

Passez à Design for Future (rua da Esperança 96), galerie qui propose des expos sur le thème de l’environnement et du design, entrez chez Zero 2 (rua das Janelas Verdes 70), spécialisé dans les canapés de designers portugais, avant d’aller picorer des sushis à l’Estado Liquido Sushi Lounge (largo de Santos 5). Tous les derniers jeudis du mois, cafés, galeries, boutiques et musées de Santos s’associent pour une Nuit du design et restent ouverts jusqu’à 22 h.

A Belém (train: Belém). Passez l’après-midi au bord du Tage, là où l’immense terrasse du BBC, le Belém Bar Café, invite à se prélasser après avoir visité le Centre culturel de Belém, dessiné par les architectes Vittorio Gregotti et Manuel Salgado. Il abrite salle de concert, théâtre et expos. Terminer la balade par un verre au bar A Margem (doca do Bom Sucesso), cube de poutres métalliques blanches et de verre. La terrasse la plus en vue du moment.

Se cultiver

Filez dans le quartier ouest haut perché d’Estrela visiter les trois niveaux de la magnifique et très pointue galerie de Cristina Guerra. Habituée des foires d’art contemporain internationales tels Art Basel, Arco ou Miami, cette passionnée fait régulièrement appel à des curators internationaux, comme le directeur neuchâtelois du Palais de Tokyo à Paris, Marc-Olivier Wahler.

Découvrez l’une des expressions fondamentales de l’art portugais : l’azulejo, ce carré de faïence qui orne intérieur comme extérieur des maisons et monuments en des compositions figuratives ou purement géométriques, bleues à l’origine, d’où son nom (azul signifie bleu). Installé dans l’ancien couvent de Madre Deus, le Musée national de l’azulejo offre un panorama impressionnant de ce travail de la faïence, entre arts décos et art pur, du XVIIe au XXe siècle.

– Cristina Guerra, rua Santo Antonio à Estrela 33, ma à ve, 10 h à 20 h; sa 12 h à 20 h.
– Museu nacional do azulejo, rua Madre de Deus 4, 10 h à 18 h, ma dès 14 h, fermé le lundi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s