Découverte de Lisbonne : entre fado et azulejo

Pour un week-end prolongé voire plus si affinités,
la capitale portugaise est une destination de printemps idéale.
Pour la découvrir côté branché et design, suivez le guide !

Flâner

Au Santos Design district (tram 45 arrêt Santos), le quartier qui monte depuis une année, entre les docks et la colline de Madragoa. Sous les jardins de l’imposante ambassade de France, boutiques de design et cafés à la mode sont au coude à coude. C’est également là que se trouve l’Ecole des techniques de l’image et de la communication.

Passez à Design for Future (rua da Esperança 96), galerie qui propose des expos sur le thème de l’environnement et du design, entrez chez Zero 2 (rua das Janelas Verdes 70), spécialisé dans les canapés de designers portugais, avant d’aller picorer des sushis à l’Estado Liquido Sushi Lounge (largo de Santos 5). Tous les derniers jeudis du mois, cafés, galeries, boutiques et musées de Santos s’associent pour une Nuit du design et restent ouverts jusqu’à 22 h.

A Belém (train: Belém). Passez l’après-midi au bord du Tage, là où l’immense terrasse du BBC, le Belém Bar Café, invite à se prélasser après avoir visité le Centre culturel de Belém, dessiné par les architectes Vittorio Gregotti et Manuel Salgado. Il abrite salle de concert, théâtre et expos. Terminer la balade par un verre au bar A Margem (doca do Bom Sucesso), cube de poutres métalliques blanches et de verre. La terrasse la plus en vue du moment.

Se cultiver

Filez dans le quartier ouest haut perché d’Estrela visiter les trois niveaux de la magnifique et très pointue galerie de Cristina Guerra. Habituée des foires d’art contemporain internationales tels Art Basel, Arco ou Miami, cette passionnée fait régulièrement appel à des curators internationaux, comme le directeur neuchâtelois du Palais de Tokyo à Paris, Marc-Olivier Wahler.

Découvrez l’une des expressions fondamentales de l’art portugais : l’azulejo, ce carré de faïence qui orne intérieur comme extérieur des maisons et monuments en des compositions figuratives ou purement géométriques, bleues à l’origine, d’où son nom (azul signifie bleu). Installé dans l’ancien couvent de Madre Deus, le Musée national de l’azulejo offre un panorama impressionnant de ce travail de la faïence, entre arts décos et art pur, du XVIIe au XXe siècle.

– Cristina Guerra, rua Santo Antonio à Estrela 33, ma à ve, 10 h à 20 h; sa 12 h à 20 h.
– Museu nacional do azulejo, rua Madre de Deus 4, 10 h à 18 h, ma dès 14 h, fermé le lundi.

Des GTX survitaminées pour Noël !

Alors qu’aujourd’hui des cartes graphiques dotées de 512 Mo de mémoire suffisent amplement, les constructeurs n’hésitent tout de même pas à embarquer de plus en plus de mémoire sur leurs cartes.

Ainsi on apprend qu’au Japon des GTX 285  de Palit dotées de 2 Go de mémoire seraient sur les étales, prêtes à la vente.
En faisant la conversion Yen-Euro on obtient un prix de 357 € TTC.
La carte devrai bientôt faire son apparition en Europe sous la marque Gainward, refroidie par un système à 4 caloducs et deux ventilateurs.

La chose se répète pour la GTX 260 cette fois-ci dotée de 1792 Mo de mémoire. MSI l’ayant annoncé il y a peu de temps, c’est aujourd’hui au tour de Galaxy. Les fréquences seront de 1998 Mhz pour la mémoire, 576 Mhz pour le GPU et de 1242 Mhz pour les processeurs de flux.

GTX

De même que la GTX 285 citée plus haut, la carte embarquera un système de refroidissement différent, le dispositif bénéficiera de 3 ventilateurs … rien que ça !

On termine enfin par la sortie imminente de la GeForce 9600 GT Green Edition, la première version de cette carte sera sous le logo de Sparkle.
Petit rappel, la gamme Green Edition voit sa consommation baissée de façon drastique puisque le constructeur (Sparkle) annonce pas moins de 40% de baisse. Par conséquent, la carte est alimentée simplement par le port PCI-E x16 et nul besoin d’en rajouter plus.

La carte en format double slot dispose de 2 sorties DVI, d’un GPU G94 doté de 64 SPs, 16 ROPs et de 32 TMUs.

La fréquence du GPU s’est vue abaissée au même titre que la consommation passant à 600 Mhz au lieu de 650 pour la version de base. La mémoire quand à elle est de 512 Mo de GDDR3 cadencée à 900 Mhz.

Cette semaine, on se laisse porter par l’eau de deux des bisses de la station valaisanne, au fil de leurs caprices. une balade entre ombres et lumière, à plat, et avec des paysages de conte de fées à la clé.

rando

Dans la forêt

Quelques minutes plus tard, on entre dans la forêt. Alors que je suis pseudo-chaussée pour la rando, je suis surprise de croiser des femmes en sandales qui promènent leur chien ou en baskets qui font leur Nordic walking. Le terrain est plat, mais accidenté quand même entre cailloux et racines.

Doux clapotis

Tout doux, agité ou calme plat, le Bisse rythme la balade en direction de Planchouet. C’est la carte postale. Mousse, odeur d’humus, puis verts pâturages où paissent les vaches, chemin tapissé d’épines de sapin, puis grand champs de fleurs sauvages (allergiques, s’abstenir, le foin sur le chemin, c’est l’horreur!).

Un peu le boulevard

Si le cadre est idyllique, la balade n’est pas idéale pour les ermites de la marche. On croise beaucoup de monde, des couples sportifs, des retraitées au pas d’enfer, des familles, des chiens… En gros, on est rarement seul.

Pause casse-croûte

Après 1 h 30 de marche, les bouteilles d’eau sont vides. Une fois la rivière La Printze  traversée, on arrive à Planchouet. On est dans les temps, mais on a dû marcher vite pour arriver à l’heure. Surtout que notre point de rendez-vous, Chez Edith, est situé plus haut, au bout de la route goudronnée. On se croyait perdu en pleine nature mais le lieu fourmille de chalets, de gens, de voitures…

Reprise difficile

Deux assiettes valaisannes plus tard, on repart. Enfin, on essaie. Alors que j’ai déjà deux belles cloques aux talons, mon binôme avoue un peu embarrassé qu’il a des chaussures trop petites… Avec le rhume des foins, ça fait beaucoup. Nous repartons un peu boitillant vers la station, en suivant cette fois le Bisse Vieux. Encore 2 h…

video : https://www.youtube.com/watch?v=qsfDFOrXHuc

la mode simplissime du foulard soie

Ce carré de tissu en soie, on peut le porter autour du cou, mais on peut en faire plein d’autres choses.

Simplissime : Foulard Autour du cou

1. Pliez votre foulard en soie pour former un bandeau d’une largeur de 3 cm.

2. Passez-le autour du cou de façon à avoir les deux extrémités ouvertes au niveau de la nuque.

foulard3. Repassez ces deux extrémités sur le devant, en prenant soin de ne pas créer de plis disgracieux sur le foulard.

4. Faites un nœud petit et joli pile-poil sur le devant.

Le plus : Il y a le foulard soie a peindre  : pour habiller votre cou, portez ce foulard sur un très joli décolleté ou une robe échancrée en soie

 

 

Balade le long des bisses de Nendaz

Profil de la marcheuse

Fabienne, 36 ans. La dernière fois qu’elle a fait une marche en montagne, elle avait 12 ans et on lui promettait une coupe Danemark à l’arrivée : Soussillon-Chandolin, 1 h 30 de grimpette. Alors 3 h et demi même à plat… faut voir.

bisses

Profil de la balade

La fiche technique
Durée:
3 h 30
Longueur:
13 km
Difficulté:
moyenne

 

Rendez-vous à 10 h

Départ d’une vallée voisine un dimanche matin ensoleillé avec 30 degrés annoncés à Sion. La route qui monte à Haute-Nendaz est un délice pour les yeux (compter 25 minutes depuis Sion, car postal toutes les heures). La vue sur la vallée du Rhône est imprenable. Comme je suis en voiture mais pas au volant, je mitraille avec mon appareil photo, alors que mon mari fonce pour ne pas arriver en retard à notre rendez-vous devant l’Office du tourisme de Nendaz.

10 h 30… un peu de retard

Equipés d’un sac à dos, de deux bouteilles d’eau et des traditionnels Ovo Sport, on fait vraiment marcheurs du dimanche. On compense en se la jouant high-tech avec nos iPhone équipés de l’application «Swiss Hike». Ça va nous aider pour guider nos pas, mais pas pour éviter les ampoules.

Le long du Bisse du Milieu

Après les indications distillées par Beat Eggel de Nendaz Tourisme, qui nous retrouvera à 12 h 30 pour déjeuner, on traverse le village et on est tout de suite dans le bain. On suit les panneaux pour découvrir en zone chalets Le Bisse du Milieu que nous longeons en sens inverse. C’est tout plat, il fait frais et on est à l’ombre. «Ça va être  facile», me dis-je, en toute naïveté.

D’où viennent mes plantes vertes ?

Le «made in» figure rarement sur les étiquettes des plantes d’intérieur.
Pour vous offrir du vert écologiquement correct,
fiez-vous aux labels, à votre bon sens, et aux 4 conseils suivants.

 

Cherchez ses origines

L’origine botanique est facile à déterminer: l’étiquette donne en général le nom latin de la plante, ce qui suffit pour trouver toutes sortes d’informations sur Internet. Cela peut être utile de savoir par exemple que dans son milieu naturel, telle orchidée pousse accrochée aux arbres et se trouve arrosée une fois par jour d’eau tiède: on peut faire pareil à la maison.

L’origine de production, elle, est beaucoup plus difficile à trouver. Ce ficus a-t-il été élevé sur un terrain déforesté dans la jungle brésilienne ou boosté dans une serre chauffée du nord de l’Europe? Aucun moyen de le savoir, puisqu’il n’y a aucune obligation légale, en Suisse, de la mentionner sur l’étiquette de vente. Il existe bien un contrôle sur l’importation des espèces, via la CITES, une convention internationale qui réglemente l’exportation et l’importation des espèces protégées. Et de sévères contrôles phytosanitaires (maladies) sont pratiqués à nos frontières. Cela écarte déjà le mythe de la mygale planquée dans le terreau du yucca, mais n’aide pas à savoir si mon envie de verdure a généré des tonnes de CO2 avant de garnir mon salon.

mon conseil : évitez d’acheter des plantes dont vous n’arrivez à identifier ni l’origine ni les conditions de production.

 

Favorisez la production locale

Ces prochaines semaines, la production horticole sera labellisée , comme le sont déjà le lait, la viande, les céréales, etc. Et dans les grandes surfaces, souvent partenaires de labels régionaux, on cherche l’étiquette made in ici, y compris au rayon plantes vertes et fleurs coupées. Certains producteurs horticoles romands pratiquent aussi la vente directe et proposent parfois des plantes pour l’intérieur.

On trouve par exemple dans la région genevoise des orchidées exotiques (Phalaenopsis), produites sous le label Genève région Terre d’avenir, mais aussi, en ce moment, des cyclamens, des bruyères…

Encleverment Experiment – Xbox Live

Le Jeux : Disponible sur le live de la console Xbox, Encleverment Experiment vous propose de faire preuve de rapidité, de dextérité et d’un peu d’astuce ! Il s’agit en effet ici de tester vos réflexes, mais aussi vos connaissances dans tout un tas de domaines. C’est du Casual Gaming, c’est proche d’un jeu comme Cerebral Academy et surtout c’est très fun !

caucal

Jouabilité : La prise en main est immédiate ou presque tant les commandes sont enfantines. Pas de souci d’adaptation et toute la famille devrait pouvoir passer de bons moments. d’autant que le jeu peut se jouer en réseau ou en multi !

Fun ou pas ? Le jeu est amusant, les graphismes sont réussis et colorés, bref l’ensemble donne très envie ! Après quelques heures de jeux en solo, on réalise vite que le fun du jeu viendra du multi. Affronter ses amis donne un autre éclairage au programme et son s’amuse beaucoup plus !

Ma Note : 7/10